LES NOUVELLES SERRES OUVRENT LEURS PORTES AU PUBLIC

04 octobre 2018

Les 6 et 7 octobre, les serres ouvrent leurs portes aux visiteurs. Ils pourront découvrir le lieu de travail des jardiniers municipaux et partager avec eux des trucs et astuces pour garder de belles plantes.

  • Samedi 6 octobre de 14h00 à 17h00 : visites guidées des nouvelles serres de production et découverte des coulisses du Jardin des plantes (serre équatoriale et carrés botaniques). Sans inscription préalable. Accès limité. En fonction de l'affluence, prévoir une attente possible. Visites guidées : par groupe de 15 personnes.
  • dimanche 7 octobre de 14h à 15h30 : visites guidées des serres et du jardin. Sur inscription préalable (par tél ou mail). Durée de la visite 1h30. Dans le cadre du week-end "Nature et agriculture en ville".

Une structure moderne

Cette structure de métal et de verre remplace les serres vétustes qui ont été démontées. Sur plus de 4 000 m2, cet équipement divisé en huit zones climatiques accueille des serres chaudes, tempérées et froides dont la vocation est la production et la conservation des espèces végétales. Un espace est spécialement dédié aux collections qui comptent orchidées, bégoniacées, fougères et autres plantes succulentes.

Tout y est géré automatiquement, de la température intérieure à l’ouverture des lucarnes l’été quand la température grimpe ou encore l'arrosage. Des « tables à marées » équipent les lieux : les plantes en pots sont placées dans des plateaux irrigués plusieurs fois par jour et reçoivent eau et nutriments. Malgré tout, l’œil averti du jardinier est irremplaçable. Nathalie, responsable des serres de production, vérifie régulièrement la santé des plantes en observant leurs racines. « Si elles sont blanches, c’est que tout va bien. Si elles deviennent marron, c’est qu’il y a trop d’eau et donc risque de pourrissement. »

Les traitements insecticides sont bannis. Place à la PBI (Protection biologique intégrée) pour préserver les jeunes plants des ravageurs. Les insectes auxiliaires (comme les nématodes) viennent en aide aux jardiniers. La culture de fleurs « simples » est également privilégiée pour attirer les pollinisateurs.

Dans un souci d’économie et de geste écologique, les eaux de pluie provenant de l’immense toiture sont collectées dans des cuves enterrées pouvant contenir jusqu’à 100 m3.

Des ateliers toute l’année

En plus de découvrir des espèces peu courantes au Jardin des plantes, les Lillois peuvent également participer à des ateliers pratiques et mettre les mains dans la terre tout en apprenant. Basés sur la transmission du savoir des jardiniers municipaux, ils permettent au public de pratiquer tout en apprenant. Gratuits et ouverts à tous, il suffit juste de s’inscrire pour y participer. Différentes thématiques sont proposées : plantation de jardinières, multiplication végétale, sculpture végétale, soins des orchidées, bouturage des cactus et plantes succulentes… Pour ceux qui n’ont pas de jardin, des ateliers participatifs ont été mis en place pour participer à l’embellissement de la serre équatoriale. On jardine ensemble encadré par un professionnel.

Un jardin peu connu

Moins connu des Lillois, le Jardin des plantes situé dans le quartier de Lille-Moulins mérite qu’on s’y arrête. Ouvert en 1948, il a une vocation de conservation des différentes espèces végétales mais se veut également un jardin d’agrément. Avec ses onze hectares, il est le second plus grand parc lillois après la Citadelle.

Les vastes pelouses se prêtent à la détente, aux pique-niques et aux jeux, mais le lieu réserve d’autres surprises. Dans les allées qui s’inspirent des jardins à la Française, géométriques et rigoureux, les arbres sont regroupés par origine géographique et se découvrent grâce à un  parcours étiqueté. A ne pas rater, le Wollenia nobilis, un arbre originaire d’Australie qui remonte à l’époque des dinosaures.

La serre équatoriale et carrés botaniques

La serre équatoriale est le centre d’attraction du jardin. De verre et de béton, elle renferme un univers luxuriant de plantes exotiques avec orchidées et fougères arborescentes, stars de cette jungle. Dans l’esprit des jardins médicinaux d’antan, les carrés botaniques présentent près de 800 espèces. Classées par familles ou thématiques, certaines racontent l’histoire de la région comme les plantes tinctoriales (utilisées pour teinter le textile) ou brassicoles (pour fabriquer la bière). Au fil des saisons, le jardin évolue avec une roseraie en fleurs au printemps et une impressionnante collection de dahlias en automne. 

Par S.D.

. Jardin des plantes : 306 rue du Jardin des plantes. Visites libres ou guidées (sur inscription) toute l’année et ateliers gratuits. Infos au 03 62 26 08 28 ou jardindesplantes@mairie-lille.fr Entrée libre et gratuite à l’ensemble du jardin. Visites libres ou guidées (sur inscription). 

Source de l'article / Ville de Lille : http://www.lille.fr